Utilisation des cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies ou technologies similaires,
pour la diffusion de contenus ciblés et pertinents (vidéos, boutons de partage…) ainsi que pour la réalisation de statistiques de visites.

Retour fiche métier

Tapissier/ère d'ameublement

Le tapissier d'ameublement restaure ou conçoit fauteuils et literie. Il décore murs et fenêtres à l'aide de tissus, rideaux, coussins, têtes de lit… Garant de l'harmonie et du style (classique, baroque, contemporain, etc.), il travaille dans les règles de l'art.

Code ROME : B1806

Descriptif

Outre ses propres créations, le tapissier d'ameublement procède à la restauration de sièges anciens ou contemporains, et habille murs et fenêtres à l'aide de tentures, voilages et rideaux… Il peut exercer en milieu artisanal ou industriel. Son travail, qui débouche parfois sur la décoration d'intérieur, exige habileté, goût artistique et sens relationnel.

Activités

Travailler à la commande

C'est à partir de la demande d'un client ou des indications d'un architecte d'intérieur que le tapissier d'ameublement habille et/ou restaure les sièges, et conçoit d'autres pièces d'ameublement (rideaux, literie…). Il commence par établir un devis, puis effectue les différents travaux nécessaires en utilisant de nombreux matériaux : soie, ouate, cuir, mousse, crin, etc.

Restauration de meubles

Après avoir soigneusement démonté et mis à nu le meuble à rénover (siège, banquette, fauteuil…), le tapissier le débarrasse de son ancien garnissage et effectue des mesures. Puis il le regarnit et procède à son habillage, en veillant à conserver le style de l'ouvrage.

Décoration intérieure

Le tapissier décorateur habille les fenêtres et les murs après avoir confectionné des tentures, voilages, embrasses, rideaux ou stores (réalisés à la main ou à la machine). Il prépare, coupe, assemble et coud tous les éléments textiles du décor.

Compétences

Précision et rigueur

La tapisserie d'ameublement requiert une technique irréprochable, de la précision dans l'exécution et de la rigueur. La qualité du travail dépend en grande partie des finitions, qui doivent être parfaites. Cet artisan d'art perpétue la tradition des tapissiers d'antan. De nouvelles techniques ont cependant été développées en matière de restauration, et les nouveaux matériaux multiplient les possibilités de création. Il doit donc se tenir informé de toutes ces évolutions.

Artiste et commercial

Pour restaurer les meubles anciens, le tapissier doit posséder des connaissances dans le domaine de l'art et de l'ameublement (styles, matériaux d'origine…). Dans la mesure où il intervient chez les particuliers, susceptibles de lui demander conseil, il doit également faire preuve de qualités relationnelles et commerciales.

Habileté et sens de l'harmonie

Dans les travaux d'habillage des murs et des fenêtres (à l'aide de tentures, voilages et rideaux...), le tapissier veille à la coordination des matières et des couleurs, ce qui exige habileté, goût artistique et sens de l'harmonie.

Vie professionnelle

Une majorité d'artisans

L'essentiel de l'activité du tapissier se situe dans la restauration et non dans la fabrication : il est majoritairement employé par de petits artisans. Il peut aussi travailler dans les entreprises de fabrication de mobilier, même si les emplois dans ce secteur sont rares.

Activité complémentaire

L'intérêt grandissant pour la décoration d'intérieur confronte le tapissier à la concurrence des professionnels du bâtiment qui se sont perfectionnés dans la pose de tissus et de tentures. Cela le contraint souvent à développer une activité commerciale (vente de meubles, de tissus d'ameublement...) ou de conseil en aménagement d'intérieur.

S'installer à son compte

Après avoir travaillé quelques années en tant que salarié, un tapissier peut s'installer à son compte ou reprendre une entreprise. Il y a actuellement 3 500 entreprises artisanales de tapisserie d'ameublement.

Accès au métier

Le niveau CAP (certificat d'aptitude professionnelle) est suffisant pour exercer ce métier. Toutefois, une formation complémentaire permet de se spécialiser ou de s'installer à son compte.



Top Trouver un lieu d'information près de chez vous (conseil gratuit)